top of page

WALK4FUTURE - MARCHER POUR UNE MODE CONSCIENTE


Martina Gleissenebner-Teskey, mannequin de renommée internationale, a récemment achevé une marche solitaire impressionnante de l’Autriche jusqu’à Paris. Cette initiative, au-delà d’un exploit personnel, avait pour but de promouvoir la slow fashion et de sensibiliser le public à une consommation de mode plus consciente. Rencontre.




Il y a trente ans, Martina est mannequin pendant ses études à Vienne. Après une longue pause, elle fait un retour remarqué dans le monde de la mode en participant à l’émission "Germany's Next Top Model" avec sa fille, Lou-Anne Gleissenebner, mannequin elle même. Cette participation relance sa notoriété, en particulier en Allemagne, et la plonge dans un flot incessant de cadeaux et colis de mode non sollicités. Consciente de l'impact environnemental de cette surconsommation, elle décide d'utiliser sa notoriété pour impulser une différence. 


Passionnée de marche, Martina entreprend un périple de 1300 km en 59 jours, traversant des villes comme Vienne, Munich, Ulm, Strasbourg, Nancy et Reims, pour arriver à Paris. Munie de son sac à dos, elle voyage seule, rencontrant en chemin des jeunes créateurs et des magasins innovants qui se démarquent par leur engagement dans la slow fashion. Ces entreprises proposent des textiles sans plastique et développent des vêtements de la "next génération", des tissus innovants, conscients, et durable. La Marche est terminée le 18 juin 2024.


Martina a de plus rencontré des étudiants en mode et en business. Elle s'est interrogée sur le futur de la mode et sur la motivation de la jeune génératrice à entrer dans une industrie souvent critiquée pour ses pratiques délétères. Leur réponse était claire : ils veulent changer le système de l'intérieur et créer une mode plus durable.

Martina croit que la slow fashion permet à chacun de se sentir unique, car elle ne suit pas les tendances fixes mais prône une consommation réfléchie et personnalisée.

La marche de Martina a attiré l'attention de nombreux curieux et passionnés, surtout en France, où elle a créé des liens et suscité des questionnements sur les objectifs de son voyage. Bien que son projet ait eu un impact significatif, elle reconnaît que le chemin est encore long pour toucher un public plus large. Son combat pour une mode plus consciente ne s'arrête pas là ; elle compte poursuivre son engagement à travers d'autres actions et mouvements.


Martina Gleissenebner-Teskey incarne la "mode libre". Sa marche est un symbole puissant de ses convictions profondes et de son désir de voir émerger une industrie de la mode plus respectueuse de l'environnement et du vivant.



Paul Lenglet 



41 vues0 commentaire

Comments


bottom of page